Partie I : Audiences communautaires

Conformément à notre approche centrée sur « les familles d’abord », la partie I du processus de consignation de la vérité a mis l’accent sur la consignation des histoires racontées par les membres de famille et les survivantes à l’occasion d’audiences communautaires et de séances de consignation des déclarations. La période d’inscription aux activités de la partie I a pris fin le 20 avril 2018. Cette première partie a permis d’entendre le témoignage de 1273 membres de famille et de survivantes et près de 500 autres membres de famille et survivantes se sont inscrites et témoigneront à l’Enquête nationale au cours des prochains mois.

Jusqu’ici, au cours des 15 audiences publiques qu’elle a tenues, l’Enquête nationale a recueilli le témoignage de nombreuses personnes qui ont elles-mêmes connu la violence et qui savent ce qui contribuera ou non à assurer la sécurité des femmes, des filles et des personnes 2ELGBTQ autochtones.

Ces membres de famille et ces survivantes ont choisi de partager leur histoire publiquement ou en privé, devant un ou plusieurs commissaires lors d’audiences communautaires ou auprès d’un responsable de la consignation des déclarations.

De plus, les survivantes, les membres de famille et le public sont invités à utiliser la forme d’expression artistique de leur choix (p. ex., arts visuels, musique, chanson, poésie ou film) pour raconter leur histoire. Tous les produits d’expression artistique seront consignés selon la volonté des donateurs et conservés dans les archives de la Commission d’enquête. Toutes ces formes de partage de la vérité sont considérées comme des éléments de preuve et orienteront les recommandations définitives et les conclusions de fait des commissaires.