Commémoration, art et éducation

La commémoration, l’art et l’éducation font partie intégrante du processus de consignation de la vérité, de la guérison et de la réconciliation.

Les œuvres d’art sont de puissants outils de commémoration permettant, notamment, d’envoyer des messages d’espoir ou qui illustrent la perte, de résilience ou de réconciliation.

Elles peuvent aussi servir à faire connaître la vérité et à transmettre des connaissances à un vaste public. Pour un artiste, la création d’œuvres d’art peut être un moyen de guérir d’une expérience traumatisante et même de stimuler l’action. Qui plus est, l’art sert de tribune à ceux qui, autrement, pourraient ne pas avoir l’occasion de raconter leur histoire.

La Commission d’enquête a adopté les principes directeurs de la Commission de vérité et réconciliation sur la commémoration, énoncés ci-dessous, pour élaborer et mettre en oeuvre ses propres initiatives de commémoration :

  • Les survivantes doivent participer activement aux projets et formuler des conseils et des recommandations;
  • Les projets doivent renforcer la mémoire des familles et des communautés et intégrer l’histoire et les séquelles des pensionnats indiens à la mémoire collective canadienne;
  • Les projets doivent contribuer à la guérison des peuples autochtones pendant leur processus de réappropriation identitaire et de revitalisation culturelle axée sur la nature.

Nous continuerons à travailler avec les familles, les survivantes, les organisations et les gouvernements à l’élaboration de plans visant à honorer la mémoire des femmes, des filles et des membres des communautés 2ELGBTQ autochtones qui ont succombé à la violence.

Appel de propositions ouvert :
expressions artistiques

L’Enquête nationale invite les artistes à soumettre leur travail.